Enlever le pansement délicatement sous l'eau tiède. Ne l’arrachez pas ! Exercez éventuellement une contre-pression avec le doigt ou la main.

Le mieux est d’utiliser de l’huile pour bébé ou de l’alcool à 90°. Versez-en quelques gouttes sur un tampon d’ouate et éliminez délicatement les résidus de colle autour de la plaie.

Elle provoque rougeurs, enflure, brûlures, démangeaisons et éruption cutanée locale.

  • Retirez immédiatement le pansement.
  • Posez un bandage sec sur de la plaie.
  • Placez une compresse sur la plaie et maintenez-la à l’aide d’une bande de gaze.
  • Laissez à votre peau le temps de se remettre.
  • En fonction du degré de gravité de l’allergie, consultez un médecin.

Pour des raisons d’hygiène, les pansements doivent être changés quotidiennement et à chaque fois que c’est nécessaire. Les pansements pour cicatrisation en milieu humide doivent cependant être portés pendant plusieurs jours pour permettre une cicatrisation optimale et ne pas en interrompre le processus.

Comme son nom l’indique, le produit DermaPlast® Textil pansements pour le bout des doigts est fait pour ça. La forme papillon spéciale est spécifiquement adaptée à l’extrémité des doigts.  

  • Veillez à un environnement propre et calme.
  • Nettoyez la surface de travail avant de changer le pansement.
  • Lavez-vous soigneusement les mains.
  • Préparez le matériel de pansement, les instruments et une poubelle.
  • Tenez les animaux à l’écart pendant le changement de pansement.
  • Portez des gants d’examen pour tous les pansements de tiers.
  • N’éternuez ou ne toussez jamais en direction de la plaie. Le port du masque buccal est recommandé, surtout si vous êtes refroidi(e).
  • Vaporisez un désinfectant pour plaies sur la plaie jusqu’à ce qu’elle soit totalement mouillée.
  • Autre possibilité: versez DermaPlast® Desinfect sur une compresse stérile et désinfectez soigneusement la plaie après l’avoir nettoyée avec DermaPlast® Clean.
  • Ensuite, recouvrez la plaie avec une compresse/un pansement adapté afin de la protéger.

Pour prévenir les infections, il est important de désinfecter de manière répétée les plaies aiguës.

  • Rougeur, enflure, élévation de la température autour de la plaie.
  • Augmentation de la douleur et entrave à la mobilité.
  • La plaie recommence à produire des sécrétions.


Surveillez ces symptômes et consultez si nécessaire un médecin.

  • Les piqûres et déchirures profondes.
  • Les morsures.
  • Les brûlures dont la surface excède la paume de la main.
  • Les plaies contenant des corps étrangers volumineux. Attention: ne les retirez pas vous-même!
  • Toutes les plaies qui saignent abondamment et sont très souillées.
  • Les blessures graves au niveau du visage et des mains/ articulations.


1.degré: rougeur et enflure. Sensibilité au toucher.
2.degré: rougeur et formation de cloques sur de petites surfaces de peau, base de la plaie humide.
3.degré: formation d’une croûte (nécrose des tissus) sur une surface de peau relativement importante. Guérison laissant des cicatrices durables.
4.degré: carbonisation de surfaces de peau relativement importantes sous l’effet d’une chaleur directe.

La paume de la main représente environ 1 % de la surface corporelle totale.

  • Les brûlures au niveau des mains, des pieds, du visage et des parties génitales, ainsi que les brûlures d’origine électrique.
  • En cas de brûlures dont la surface excède la paume de la main (règle des 9 de Wallace)
  • En cas de vêtements et objets incrustés dans la peau par la chaleur. Attention: il ne faut surtout pas les arracher!
  • En cas de brûlures chez les enfants.

Un hydrocolloïde se compose d’une masse auto-adhésive constituée de particules gonflantes ainsi que de glucides et de protéines à longue chaîne. Il a la particularité de lier l’eau et l’exsudat de la plaie. Dans le soin des plaies modernes, on utilise ces caractéristiques pour créer un milieu chaud et humide au niveau de la plaie afin de favoriser la cicatrisation physiologique.

  • Lorsque l’on pose un pansement hydrocolloïde, les substances porteuses absorbent le liquide de la plaie et se transforment en masse visqueuse.
  • On le reconnaît à la boursouflure jaune qui se forme sous le pansement.
  • Le gel garde la plaie chaude et humide et lie l’exsudat, ce qui stimule le métabolisme et favorise du même coup la cicatrisation de la plaie.
  • Le pansement hydrocolloïde peut rester en place plusieurs jours. Il n’adhère pas à la plaie et peut être retiré sans blesser les tissus nouvellement formés!
  • Les pansements hydrocolloïdes ne doivent pas être utilisés sur des plaies enflammées, infectées!

Les alginates se composent de glucides à longue chaîne et de leurs sels, extraits d’algues. Le calcium qu’ils contiennent contribue à stopper plus rapidement l’hémorragie. En raison de leur excellente capacité à gonfler, les alginates sont utilisés aux fins d’hémostase et de nettoyage de la plaie.Les alginates sont hypoallergiques. Grâce à leur très fort pouvoir absorbant, ils emprisonnent le sang et l’exsudat et n’adhèrent pas à la plaie.

Un hydrogel est un gel qui, en raison de sa forte teneur en eau, peut être utilisé pour garder des plaies humides. Du fait de sa proportion élevée d’eau, l’hydrogel a un effet rafraîchissant et apaisant et peut rester plusieurs jours sur la plaie.